"Environnement Développement Action pour la Protection Naturelle des Terroirs"
54, Rue Carnot , Immeuble Cheikh Hamidou KANE Dakar , Plateau
(+221) 33 889 34 39
BP
3370

Publications de Pronat

Retrouvez ici toutes les publication de Pronat et de ses partenaires.

Gouvernance participative et inclusive des ressources naturelles

Il s’agit de promouvoir la réappropriation des droits et de la souveraineté par les communautés locales pour un développement équitable, durable et socialement juste de leurs terroirs.

« Landou : Une barrière d’atténuation des effets du changement climatique », novembre 2020

L’aménagement d’ouvrages antiérosifs pour la restauration des sols dans les villages de Keur Moussa au Sénégal a favorisé le retour du couvert végétal et la recharge des nappes d’eau.

Aby Sène, une jeune dame née à Landou ; commune située sur le plateau de Thiès à 70 km à l'est de Dakar est mariée et mère de 7 enfants. Chaque matin, elle se rend dans sa parcelle de culture située à plus de 2 km des sites aménagés. Le tapis herbacé qui s’y trouve permet de reconstituer l’activité des micro-

organismes du sol et de nourrir son bétail. Autour d’elle pousse une diversité d’espèces végétales comme le Guiera Senegalensis (plante médicinale qu’elle utilise pour traiter la toux de son enfant) et le Boscia Senegalensis (dont les feuilles sont utilisées pour la conservation des semences de niébé). « Depuis l’installation des ouvrages de lutte antiérosive, nos conditions de vie se sont nettement améliorées » déclare – t-elle. Télécharger la fiche de capitalisation

Pour la sécurisation des droits fonciers des femmes la stimulation des interventions pour un impact durable au Sénégal (Juillet 2018)

La terre, au Sénégal, est une ressource qui est de plus en plus rare. De nombreuses communautés rurales sont confrontées à l’insécurité de jouissance en raison de la croissance démographique, de l’urbanisation galopante et des projets d’investissements publics et privés (étrangers) ayant une incidence sur le foncier.Télécharger ici le document en PDF

Et si on écoutait la terre pour une agriculture paysanne durable (Avril 2015)

Dans cet ouvrage paru en 2017, vous lirez que les organisations de la société civile ont réussi à garantir une plus grande transparence des décisions foncières au Sénégal, à enrayer les accaparements de terres qui portent préjudice aux populations, à sécuriser les droits fonciers des femmes et à mettre les priorités de l’agriculture paysanne au cœur de la prise de décision nationale.Télécharger ici le document en PDF

Intensification agroécologique et la valorisation des produits

Il s’agit de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des producteurs par la
promotion de systèmes de production et de valorisation des produits agricoles à travers la promotion de
techniques agroécologiques.

Des pesticides à une ASD (2010)

Le programme protection naturelle (Pronat) de enda Tiers Monde s’est inscrit avec ses partenaires de base
dans un processus de recherche action sur les alternatives aux produits agro-chimiques. Ce processus a
permis de construire une méthode d’approche et des outils vers un développement durable des terroirs.
Télécharger ici le document en PDF

 

 

Fiche initiative AVACLIM - SÉNÉGAL - Union des collectivités de Tattaguine

Situé dans la région de Fatick, à 150 km au sud-est de Dakar, l’arrondissement de Tattaguine est composé de trois communes. Regroupant près de 100 000 habitants, 47% de sa population a moins de 15 ans. Cette zone fait partie du bassin arachidier du Sénégal. La subvention de l’arachide par l’État des années 1960 a entraîné une forte pression sur les ressources naturelles, entraînant une importante dégradation des
sols et une baisse de la fertilité. L’agriculture dans la zone est pratiquée par 90% des ménages. 27% des terres de la superficie
régionale sont salées (tannes), constituant une contrainte majeure pour le développement du secteur. De plus, la région
est dépendante d’une pluviométrie très variable (entre 300 à 650 mm/an).

Télécharger la fiche

 

Fiches de capitalisation sur l'agriculture écologique et biologique au Sénégal (2015 A 2017)

L’Afrique, et particulièrement l’Afrique Subsaharienne, est confrontée à un défi sans précédent pour fournir une alimentation suffisante et de qualité à sa population sans cesse croissante et qui devrait dépasser deux milliards d'ici 2050. Malheureusement, c'est en dépit de l'agriculture qui est le principal moteur de l'économie et une source de subsistance pour plus de 70 % de la population de la plupart des pays
africains.

 

 

 

Télécharger la fiche

Promouvoir l'agriculture saine et durable auprès des exploitations familiales (Février 2018)

Le présent rapport est la troisième et dernière partie d'un effort d'investigation proposé par Misereor pour étudier et comparer les systèmes alimentaires durables qui ont été mis en œuvre par trois de ses organisations partenaires respectivement en Inde, au Brésil et au Sénégal.

Télécharger le rapport 

 

 

 Diampoulo Diallo, une exploitation innovante

L’exploitation familiale de Diampoulo Diallo est engagée dans l’agroécologie depuis 10 ans, intégrant l’agriculture et l’élevage dans un système autosuffisant. Les activités agricoles concernent les cultures vivrières (le mil, le maïs) et les cultures de rente (arachide, coton biologique) sur une dizaine d’hectares. Le bétail est composé de bovins et de caprins avec un système d’élevage extensif mais limité dans le terroir, sans transhumance.Sur plus de 2 hectares, l’exploitation pratique la régénération naturelle assistée en associant la présence d’arbres dans les champs pour contribuer à l’enrichissement des sols. De plus, l’association de l’élevage et de l’agriculture permet à l’exploitation de diminuer les intrants externes. La fertilisation des sols est effectuée par le parcage du bétail pendant une dizaine de jours sur les parcelles agricoles, et les animaux se nourrissent des résidus des plantations.Avaclim_Factsheet_Diallo_FR

Télécharger la fiche

Etude comparative Agro industrie Exfam Sénégal :Analyse et mise en perspective de deux systèmes de production, (MAI 2017)

Dans un monde en perpétuelle croissance démographique et dans un contexte de rareté des ressources naturelles, le défi de la sécurité alimentaire mondiale est de plus en plus préoccupant. Face à cette situation et aux graves crises qui en résultent, l’enjeu au niveau mondial est de promouvoir des systèmes de production et d’alimentation aptes à concilier performances économiques, sociales et environnementales.

Télécharger Etude VFOK

 

 

 

Réduction des inégalités de genre et promotion d'une agriculture saine et durable: Capitalisation de l’expérience 2011-2015 d’Enda Pronat à Guédé (Sénégal)

Cette capitalisation se penche sur les résultats des actions d’Enda Pronat dans la commune de Guédé (département de Podor, Région de St Louis) au Sénégal, dans le cadre de son partenariat avec Le Monde selon les femmes (M/F). Elle concerne deux programmes de trois ans financés par la Direction générale de la Coopération au Développement et à l’Aide humanitaire (DGD) de Belgique, et deux projets d’un an financés par Wallonie-Bruxelles International (WBI) entre 2011 et 20151. Ces différents projets ont été planifiés dans le cadre d’une logique d’intervention globale et ont contribué à des résultats qui se renforcent réciproquement.

Télécharger la capitalisation 

 

Exploitation de documents de recherches (articles, mémoires, thèses, rapports, etc.) en lien avec l’agriculture écologique et biologique: Synthèse de recherches sur la fertilisation (2018)

Le XXIe siècle marqué par la mondialisation, les exigences grandissantes des consommateurs les plus avertis, le développement durable et la préservation de la biodiversité pose le problème de l’utilisation des pesticides à cause de leurs effets néfastes sur la santé humaine et animale et sur l’environnement. La nécessité de trouver d’autres stratégies de lutte s’impose. Ainsi la lutte biologique semble constituer une alternative majeure pour une agriculture durable. La lutte biologique est définie selon l’Organisation Internationale de Lutte Biologique (OILB) comme l’utilisation d’organismes vivants, de substances inertes d’origine biologique, de produits phytosanitaires dits « biocompatibles », ou encore de substances actives vivantes ou inertes d’origine biologique ou non, qui peuvent être employées en lutte intégrée (parasitoïdes, prédateurs, pathogènes, antagonistes ou compétiteurs) pour prévenir ou réduire les dégâts causés aux cultures par les ravageurs et les maladies.

Télécharger la fiche de synthèse

 

Synthèse de travaux de recherches sur des méthodes de fertilisation organique pour améliorer la productivité agricole au Sénégal (2018)

 L’Homme dans sa quête de nourriture a toujours été confronté aux problèmes des bio- agresseurs des cultures dont les insectes sont des plus importants. La situation alimentaire est caractérisée au Sénégal et dans le Sahel par l’insuffisance des récoltes à laquelle s’ajoutent des pertes souvent élevées dues en grande partie aux attaques des ravageurs surtout au champ et dans les lieux de stockage.

Pour y apporter des solutions, les producteurs ont recours le plus souvent aux pesticides de synthèse. Cependant, avec les nombreux cas de résistance notés à ces produits chimiques, les cas d’intoxications et les pollutions liées à cela, l’utilisation des pesticides constitue un sérieux problème environnemental et de santé publique. Les insecticides naturels tels que les plantes à effet insecticide et les substances inertes (sable, cendre, terres à diatomées,...) méritent d’être valorisées afin de réduire l’utilisation des insecticides chimiques et protéger l’environnement. C’est ainsi que ces dernières années, de nombreux travaux ont été menés pour proposer des méthodes alternatives de protection, peu coûteuses et qui respectent l’environnement. La lutte biologique a apporté une contribution remarquable à la science moderne de l’environnement en insistant sur la nécessité de l’équilibre de la nature. Télécharger la fiche 

Dialogue socio-politique pour la transition agroécologique

Consolider le dialogue politique aux niveaux local, national et international pour la transition agroécologique, à travers 4 actions-clés :
* Sensibiliser le public sur les thématiques liées à l’agroécologie ;
* Co-construire des propositions politiques avec l’implication des populations ;
* Faciliter la construction et l’animation de partenariats multi-acteurs ;
* Mener des actions de plaidoyer pour une intégration effective des propositions favorables à la sécurisation des droits des communautés et au développement de l’agroécologie dans les politiques.

Posez-nous vos questions

Pour nous joindre, nous poser vos questions, nous faire part de vos suggestions.
Vous trouverez ci-dessous notre formulaire qui vous permettra de nous contacter directement par Mail.

    Votre Name *
    Votre adresse Email *
    Votre Objet
    Votre numéro de contact *
    Votre Message *

    Veillez remplir les champ marqués par un *