La Dynamique pour une transition agroécologique de la zone de Tambacounda continue son chemin. Un atelier et des visites de terrain ont été organisés les 15 et 16 septembre à Tambacounda avec une cinquantaine d’acteurs.

  Une rencontre de la DyTAEL Tambacounda organisée les 15 et 16 septembre a réuni une cinquantaine de participant-e-s d’organisations paysannes telles que le CNCR, Yakaar Niani Wulli, APROVAG et la FNPC ; des élus de communes des départements de Tambacounda et de Goudiry ; des chercheurs de l’Institut Sénégalais de Recherche Agricole (ISRA) ; des ONG comme Am Be Koun, Caritas Sénégal et Enda Pronat ; et des services techniques comme le Centre d’Appui au Développement Local (CADL), l’Inspection Régionale des Eaux et Forêts de Tambacounda, l’Inspection de l’Education et de la Formation de Tambacounda.

Ces journées s’inscrivent dans la continuité de l’atelier de lancement de cette DyTAEL qui s’est tenu en mars 2021. Plus spécifiquement, elles visaient à favoriser le partage d’expériences en vue de renforcer les synergies entre acteurs pour aller vers une mise à l’échelle de la transition agroécologique au niveau du département.

Présidée par la Préfet de Tambacounda, la première journée a été consacré à des échanges sous forme d’atelier qui ont permis de faire le point sur les avancées de l’agroécologie au niveau local, national et international, notamment grâce au plaidoyer porté par la Dynamique nationale pour une transition agroécologique au Sénégal (DyTAES) et qui est alimenté par les résultats des initiatives locales. Au niveau local, les acteurs ont eu la satisfaction de constater que la plupart des activités de la feuille de route élaborée en mars par la DyTAEL de Tambacounda ont été réalisées.

Certaines de ces activités ont fait l’objet de présentation au cours de l’atelier. C’est le cas notamment de la méthodologie de l’évaluation d’initiatives agroécologiques élaborée dans le cadre du projet Avaclim par un consortium coordonné par le CARI en collaboration avec Enda Pronat, IRD et ISRA et mise en œuvre dans le village de Saré Boubou, commune de Koussanar.

D’autres présentations ont permis de partager les résultats d’activités réalisées par le CIRAD, l’ISRA et Enda Pronat au sein du projet Desira FAIRS, telles qu’une étude sur les arènes de collaboration dans la région et la mise en place de champs expérimentaux visant à intensifier les pratiques agroécologiques.

Cette rencontre fut l’occasion de réfléchir aux perspectives pour intensifier la communication de la DyTAEL. Il a notamment été proposé de mieux documenter les résultats des initiatives agroécologiques en cours dans la zone et d’établir des conventions avec les radios communautaires pour diffuser des messages de sensibilisation sur l’agroécologie.

La seconde journée a été consacrée à des visites de terrain d’un périmètre agroforestier d’un groupement de femmes accompagné par Am Be Koun dans la commune de Sinthiou Malème, d’un champ villageois accompagné par CARITAS dans la commune de Koussanar pour alimenter une banque céréalière, et de champs expérimentaux mis en place par ISRA et Enda Pronat dans la commune de Ndoga Babacar.

D’importantes rencontres sont prévues dans la zone d’ici la fin de l’année, notamment une rencontre sur l’agroforesterie organisée par Am Be Koun.

Ces journées d’échange entrent dans la mise en œuvre de la feuille de route de la DyTAES dont la mission est de promouvoir la transition agroécologique au Sénégal. C’est ce qui justifie son plan d’action fondé d’une part par des actions concrètes d’appui en termes de renforcement de la production agroécologique, de la gouvernance durable des ressources naturelles, de la promotion des produits sains locaux, d’autre part par le dialogue politique pour la prise en compte des préoccupations des acteurs de l’agroécologie dans les politiques publiques de développement surtout agricoles.