Quatre membres de l’équipe d’Enda Pronat ont fait le voyage pour partager l’expérience d’Enda Pronat et de la DyTAES sur la transition agroécologique et participer aux différentes sessions de dialogue à la COP 15 sur la lutte contre la désertification

La quinzième session de la Conférence des Parties (COP15) de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) s’est déroulée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 9 au 20 mai 2022. Elle a rassemblé des dirigeants de gouvernements, des représentants du secteur privé, de la société civile, … issus de 197 pays, dont le Sénégal.

La promotion de l’agroécologie était un des principaux mots d’ordre de cette COP.

Enda Pronat a ainsi participé à un premier side event sur Agroécologie et évaluation des performances des systèmes agroécologiques, organisé par le Cari, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et le Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD). A cette occasion, nous avons partagé aux côtés du Cirad notre expérience sur les méthodes d’évaluation des systèmes agroécologiques et de la collaboration entre les communautés, la recherche et la société civile dans la promotion de l’agroécologie, notamment à travers les projets de recherche-action développement tels que Desira FAIRS, Avaclim ou Costea.

Lors d’un second side event sur Community Initiatives to Disseminate Agroforestry and Agroecology organisé par notre partenaire Both Ends, nous avons pu témoigner de notre démarche d’accompagnement des communautés sur le reverdissement des agroécosystèmes par la régénération naturelle assistée (RNA), ainsi que les actions conjointes pour limiter la déforestation, telles que la distribution de foyers amélioré, l’élaboration participative de conventions locales de gestion des ressources agroforestières, la mise en place et l’équipement de comités de veille, etc.

Enda Pronat a également été conviée à la première édition du forum des jeunes sur l’agroécologie paysanne, organisé du 13 au 15 Mai à Yamassoukro en marge de la COP15. Nous y avons exposé l’expérience d’Enda Pronat sur l’agroécologie et présenté la Dynamique pour une Transition Agroécologique au Sénégal (DyTAES), aux côtés d’autres organisations telles que nos partenaires JVE Sénégal et Enda Energie, auprès d’une centaine de jeunes venus de toute la Côte d’Ivoire.

Enfin, nous avons eu l’honneur de représenter l’ensemble des membres de la société civile africaine lors de la session de dialogue ouvert sur l’agroécologie, pour lire la déclaration de l’Afrique par un membre de l’équipe d’Enda Pronat. A travers cette présentation, la pertinence de l’agroécologie dans le contexte actuel a été démontrée, et une douzaine de recommandations ont été exposées pour mener à bien la transition agroécologique.

Voir l’intervention ici : https://www.youtube.com/watch?v=Vlmd87peuQk

Lors de la déclaration finale des organisations de la société civile à la COP 15 de la CNULCD, l’oratrice a noté que le travail de l’Interface science-politique[1] pour le prochain triennal ne mentionne pas explicitement les approches agroécologiques et les pratiques régénératrices, et a souligné l’importance des pratiques agroécologiques pour des millions d’agriculteurs et agricultrices et de communautés indigènes, pour nourrir le monde. Elle a ainsi demandé de les soutenir notamment à travers des mécanismes de financement pour appuyer le développement des connaissances et des pratiques des utilisateurs et utilisatrices de la terre en collaboration avec les scientifiques et les organisations de la société civile afin d’améliorer et d’étendre ces approches.

Enda Pronat s’associant pleinement à cette déclaration, compte intensifier sa méthodologie de recherche-action développement collaborative avec les communautés, la recherche et la société civile pour la production d’évidences et mieux confirmer la pertinence de l’agroécologie afin de faciliter sa mise à l’échelle, notamment avec le soutien des décideurs politiques.

[1] L’interface science-politique(SPI) de la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification (CNULCD) a été créé en 2013 pour promouvoir le dialogue entre les scientifiques et les décideurs politiques sur la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse (DDTS). Le SPI travaille pour fournir des informations, des connaissances et des conseils scientifiquement établis et politiquement pertinents pour élaborer des politiques et des mesures qui assurent l’entretien et la mise en valeur des ressources foncières et des services écosystémiques qui en découlent.