Au Sénégal, l’agriculture est confrontée au triple défi de la croissance démographique, du changement climatique et de la dégradation des ressources productives (eau, sols, végétations).

Dans ce contexte, le modèle actuel d’intensification agricole n’apportera pas de réponses durables. Les systèmes de production conventionnels paraissent performants à court terme, mais ils sont en réalité bâtis sur des fondements très fragiles : des sols pauvres et dégradés, une dépendance élevée aux intrants exogènes, une faible résilience face aux aléas climatiques et aux bio-agresseurs et une instabilité des rendements. Il est donc nécessaire de changer de paradigme pour repenser en profondeur nos manières de produire et de consommer des aliments de meilleure qualité.
L’agroécologie est reconnue au niveau international comme un levier puissant pour rendre l’agriculture plus durable et plus résiliente face au changement climatique. En Afrique subsaharienne, de nombreuses études ont montré que l’agroécologie peut contribuer à l’emploi, à la sécurité alimentaire et à la restauration des ressources naturelles et des services écosystémiques.
Au Sénégal, depuis plusieurs décennies, des organisations de la société civile, des institutions de recherche, certaines communes et l’Etat portent diverses initiatives pour développer l’agroécologie. Plus récemment, l’Etat sénégalais a placé la transition agroécologique (TAE) parmi les cinq initiatives majeures du Plan d’Action Prioritaire de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (2019-2023).
En mai 2019, faisant suite à cette déclaration, les différentes organisations et plateformes engagées dans l’agroécologie au Sénégal ont décidé de se réunir au sein d’une seule alliance, la DyTAES, dans le but de mener une action de dialogue politique avec le Gouvernement.
La DyTAES, c’est qui ?
La « Dynamique pour une Transition Agroécologique au Sénégal » (DyTAES) est un réseau sans reconnaissance légale, mais structuré, qui regroupe
des organisation faîtières de producteurs, de consommateurs, des ONG et des institutions de recherches sénégalaises et internationales, des réseaux d’organisations de la société civile sénégalaise et ouest africaine, un réseau d’élus locaux engagés dans la transition agroécologique.Les membres fondateurs sont : Enda Pronat, TaFAé, FENAB, CNCR, AgriSud International, Gret, AFSA, REVES, ANSTS, ACF, CICODEV, Action Aid, IED Afrique, IPAR, CIRAD.
Ce groupe a été, par la suite, rejoint par d’autres acteurs qui ont mis en commun leurs connaissances et compétences pour co-construire un document de contribution politique pour une transition agroécologique au Sénégal à partir de consultations menées auprès d’un millier de personnes (producteurs/trices, éleveurs, services techniques, ONG, etc.) dans les 6 zones éco-géographiques du pays. La DyTAES est aussi membre de l’Alliance pour l’Agroécologie en Afrique de l’Ouest (3AO).

Télécharger la charte