Participation à la 4e Conférence Africaine sur l’Agriculture Biologique

Enda Pronat a participé à la 4e Conférence Africaine de l’Agriculture Biologique (African Organic Conference – AOC)[1] à Saly au Sénégal du 5 au 8 novembre 2018. Cette conférence est une initiative du Réseau africain de l’Agriculture Biologique (AfrONet)[2], organisée tous les trois ans pour :

  • Mettre en valeur le potentiel de l’Agriculture Biologique (AB) au niveau i) du développement économique, ii) de la résilience face au changement climatique, iii) du renforcement de la souveraineté alimentaire, et iv) de manière plus générale au niveau de la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ;
  • Faciliter les partages d’expériences entre tous les acteurs de l’Agriculture Ecologique et Biologique (AEB) ;
  • Renforcer les organismes sous-régionaux d’AfrONet et réfléchir à la stratégie de mise en œuvre du Plan d’action africain pour l’AEB d’ici à 2025. L’événement a rassemblé plus de 150 participant-e-s d’horizons divers, évoluant dans et pour l’agriculture écologique et biologique : agriculteurs, consommateurs, acteurs de la société civile, chercheurs et universitaires, formateurs, professionnels de la vulgarisation, décideurs, partenaires techniques et financiers, médias, acteurs du secteur privé, étudiants, …

De nombreuses présentations y ont été faites en plénière, et des travaux de groupes ont permis d’approfondir les discussions, sur le commerce et les politiques en lien avec l’AEB, la production AEB, et la recherche scientifique en lien avec l’AEB. La conférence s’est terminée par la visite de la ferme-école agroécologique de Kaydara. Une des principales conclusions de la conférence est que l’AEB a la capacité de nourrir le monde si les gouvernements font confiance aux acteurs de l’AEB.

La Déclaration de la 4e Conférence de l’Agriculture Biologique[3] a été lue en fin de rencontre. Quelques recommandations fortes issues des échanges y ont été mentionnées, à l’endroit des Etats :

  • Accroître les efforts de production et de diffusion de l’information pour faire progresser l’AEB, et faire une solide analyse de rentabilité de l’AEB ;
  • Combler les lacunes de communication entre les scientifiques et les agriculteurs, afin d’assurer l’utilité des résultats de la recherche ;
  • Fournir des solutions qui pourraient faciliter l’engagement des institutions financières dans l’amélioration de l’accès au financement des activités d’agriculture biologique (particulièrement pour les petits producteurs) ;
  • Inclure l’AEB dans les programmes nationaux d’investissement ;
  • Participer à la mise à l’échelle de l’I-AEB dans tous les pays d’Afrique, partager les progrès et les enseignements tirés ;
  • Mieux intégrer les apports des organisations paysannes et améliorer la participation des agriculteurs / de la société civile aux initiatives liées à l’AEB.

Enda Pronat, en tant que membre de la FENAB et porteur du pilier recherche-formation-vulgarisation de l’I-AEB au Sénégal, était fortement impliquée dans l’organisation de cet événement.

Suite à un vote, il a été décidé que la prochaine conférence continentale aurait lieu au Maroc en 2021.

[1] https://www.aoc.afronet.bio/

[2] http://afronet.bio/

[3] http://eoai-africa.org/fr/4th-african-organic-conference-declaration-the-saly-2018-declaration/