Changement climatique

Depuis plus de six ans, ENDA PRONAT développe une thématique énergie renouvelable pour renforcer son action agro- écologique dans les zones rurales. Les agriculteurs de ces zones subissent, surtout avec la crise des énergies combustibles, des difficultés liées à la maîtrise des systèmes d’exhaure d’eau et de l’irrigation. L’agriculture irriguée apparaît comme un moyen incontournable de survi des exploitations agricoles, ce qui met les agriculteurs dans l’obligation d’utiliser des groupes motopompes (GMP) dont les ils ne maîtrisent pas suffisamment les coûts et la gestion.

Le carburant pour ces pompes pèse en moyenne 35 % dans les comptes d’exploitation des périmètres irrigués dû aussi en partie, à un certain gaspillage d’eau. Les populations se retrouvent ainsi confrontées à de graves problèmes de rentabilité. Dans ces conditions, la pérennité des innovations dans les systèmes agricoles basés sur l’agro-écologie se heurte à des problèmes substantiels sur le plan énergétique car les moyens deviennent de plus en plus chers et/ou de moins en moins disponibles, et de plus en plus polluants pour l’environnement en changeant l’échelle pouvant anéantir le bénéfice environnemental et économique des pratiques agro-écologiques.

D’une part, l’engagement des producteurs pour l’agro-écologie connaît donc des limites par rapport au problème d’énergie avec un coût trop important pour les cultures irriguées, et le changement à opérer implique aussi une adaptation des techniques culturales à tous les niveaux de l’exploitation familiale par rapport à des systèmes alternatifs d’exhaure et d’application d’eau pour contrecarrer sa raréfaction. D’autre part, le milieu dispose d’énormes ressources énergétiques et naturelles non exploitées, à savoir le vent et le soleil. La valorisation de ces ressources permettrait aux producteurx de sécuriser toutes les alternatives possibles pour une meilleure protection ou gestion de la biodiversité et des ressources naturelles ; ce qui constitue un support important pour la promotion de l’agriculture saine et durable en milieu paysan. De surcroit, il existe déjà le dispositif organisationnel et technique avec la maîtrise, par les producteurs, des techniques agro-écologiques de base pour pousser une recherche action sur des alternatives énergétiques et les adaptations culturales nécessaires. Afin de tirer profit des potentialités des ressources en énergie renouvelable, le CIFRES (Centre International de Formation et de Recherche en Energie Solaire), un laboratoire de recherche de l’Université de Dakar spécialisé dans la conception et la diffusion des systèmes basés sur les énergies renouvelables, a lancé le programme Eolsénégal en 2006, qui vise la création d’une filière de fabrication, d’installation et de maintenance de petits aérogénérateurs.

Ce programme a permis le développement d’une éolienne de fabrication locale particulièrement adaptée aux conditions climatiques sénégalaises qui répond aux besoins énergétiques dans les régions enclavées et qui a donné des résultats concluants. C’est donc naturellement qu’ENDA PRONAT, le CIFRES et les OP (Organisations de Producteurs) se sont engagés, depuis plus de deux ans, dans une recherche-action qui vise à développer des systèmes de production énergétique basés sur les énergies renouvelables. Il s’agit de s’appuyer sur l’utilisation des savoir-faire locaux pour remédier au blocage de l’essor économique et de préservation écologique. Une petite éolienne d’une capacité de 500 KW a été installée dans l’exploitation maraîchère d’un producteur de la Fédération paysanne „Agropasteurs de Diender“ dans la zone des Niayes. Elle fournit l’électricité pour une pompe électrique qui alimente uun système de microirrigation sur une surface de 0,25 à 0,5 ha.

Ce système permet d’après les analyses d’une première exploitation test, d’économiser jusqu’à 80 % d’eau par unité (kg) de légumes produites tout en augmentant les rendements. Ces méthodes répondent ainsi aux difficultés que rencontrent les petits maraîchers avec la rarefaction d’eau, le renchérissement des carburants pour les pompes diesel utilisées habituellement et la pollution des nappes phréatiques. La combinaison de toutes ces préoccupations : raréfaction de la ressource en eau, hausse des charges dues à l’utilisation des énergies fossiles et dégradation de l’environnement (érosion, pollution des sols et des nappes phréatiques), etc., nous engage dans cette recherche-action pour promouvoir des innovations en matière de valorisation d’énergies propres et abordables, de promotion des techniques de micro irrigation et de réduction des intrants industriels pour un développement rural qui permet de renforcer les activités régénératrices de revenu.

L’objectif général est donc d’accompagner les producteurs dans le développement des techniques agricoles alternatives pour favoriser les adaptations face aux changements climatiques.

Intégrer les volets énergies renouvelables et les pratiques agro-écologiques dans la formation des jeunes au sein des écoles partenaires des OP

  • les ouvrages pédagogiques sont disponibles sur l’ensemble des 12 écoles du réseau
  • le système éolien alimente en eau le jardin d’une école et électrifie le bâtiment (disponibilité en énergie supérieure à 95% du temps)
  • les enseignants sont capables de transférer aux élèves les connaissances (80% des élèves peuvent restituer le principe des énergies renouvelables)