FATICK : LES CONSEILLERS MUNICIPAUX DE NDIOB SENSIBILISÉS SUR LA SÉCURISATION FONCIÈRE

Ndiob, 5 fév (APS) – La commune de Ndiob (Fatick, centre), a initié, en partenariat avec l’ONG Enda Pronat, un forum de sensibilisation des conseillers municipaux, des notables et autres acteurs locaux sur les enjeux fonciers et la sécurisation foncière, a appris lundi l’APS.
« Nous avons initié cette formation à l’endroit des jeunes, des femmes, des animateurs, des notables, des chefs de village et les conseillers municipaux de la commune pour qu’ils comprennent les règles de la gestion foncière, et les outiller pour mieux sécuriser le foncier », a dit le maire de la commune de Ndiob, Oumar Bâ.
Il s’entretenait avec des journalistes lors d’un atelier de formation des conseillers municipaux organisé dans le cadre du forum de sensibilisation sur les enjeux fonciers et la sécurisation foncière dans la commune de Ndiob.
« Cette formation, a-t-il souligné, intervient dans un contexte où la terre est au centre des préoccupations géostratégiques au niveau mondial pour la simple raison qu’en Europe, il n’y a plus de surfaces cultivables, mais aussi de problèmes familiaux, entre éleveurs et agriculteurs, au niveau local. »
« Aujourd’hui, les continents européen, asiatique et américain sont confrontés à un problème de terres cultivables pour nourrir leurs populations alors l’Afrique qui détient encore 60% des terres cultivables dans le monde suscite des convoitises’’, a-t-il soutenu.
Le maire de Ndiob a dénoncé « le phénomène de l’accaparement des terres », ajoutant qu’il « peut porter préjudice au continent africain, aux populations africaines et locales puisque nous cultivons nos terres pour se nourrir ».
« Donc, il ne faut pas que nous bazardions nos terres », a-t-il préconisé, expliquant que c’est la raison pour laquelle la commune de Ndiob et Enda Pronat, ont initié ce forum de renforcement de capacité sur la gestion foncière.
Selon lui, un renforcement de capacités des populations leur permettra de connaître, d’une part, la loi sur les modalités de gestion de la terre, et d’autre part, l’importance des terres dans la vie des collectivités locales.
« Quand elles seront suffisamment imprégnées des enjeux fonciers, ce sont elles-mêmes qui pourront sécuriser leurs terres et leurs ressources naturelles sur la base d’une bonne connaissance et une bonne formation des enjeux et la sécurisation des terres », a dit l’édile de Ndiob.
Toutefois, a-t-il précisé, sa commune n’est pas spécifiquement confrontée au problème d’accaparement des terres à cause de la vigilance du conseil municipal.
« Les terres sont destinées à la satisfaction des intérêts des populations et non des multinationales. Et en formant nos populations nous voulons prévenir le phénomène d’accaparement des terres », a-t- encore expliqué.
Ouvert dimanche dernier, ce forum de sensibilisation va se poursuivre jusqu’ au jeudi.
Source: APS