CGLTE-OA

Plusieurs mouvements paysans, mouvements sociaux de bases et organisations de la société civile, engagés dans la défense des droits à la terre et à l’eau, se sont réunis à Dakar en octobre 2014 dans le cadre du Forum Social Africain. Ils ont uni leurs efforts dans le but de soutenir et mobiliser les communautés contre les accaparements de toutes les ressources naturelles et contre les violations systématiques des droits humains qui les accompagnent, et afin d’interpeller les décideurs et de dénoncer les dégâts causés par un système économique et politique basé sur les profits et non sur le bien-être des populations. Une déclaration intitulée Droits à la terre et à l’eau, une lutte commune a été faite. Le partage des idées les a amenés à reconnaître la solidarité essentielle des luttes et la nécessité de se réunir de nouveau lors du Forum Social Mondial à Tunis en mars 2015 pour continuer ce dialogue avec des mouvements et organisations du monde entier. La déclaration de Dakar a été consolidée, et rebaptisée Dakar à Tunis : Déclaration de la Convergence Globale des luttes pour la terre et l’eau. C’est le socle de l’engagement des organisations et mouvements de base qui se sont engagés à continuer le processus de construction de la Convergence. Un plan d’action a ensuite été élaboré et validé lors d’une rencontre des acteurs de la Convergence de l’Afrique de l’Ouest qui s’est tenue en juin 2015 au Centre international de formation en agroécologie paysanne de Nyéléni (CIFAN) au Mali, avec des représentant-e-s d’organisations de la société civile et d’organisations paysannes de 12 pays de la sous-région. Cet événement fut le point de départ d’une véritable synergie d’action nationale et sous régionale contre les accaparements des terres et de l’eau, baptisée Convergence des luttes pour la terre et l’eau ouest africaine (CGLTE OA), et structurée d’une commission de coordination régionale, d’une commission de communication, et de 14 plateformes nationales. La première activité phare du plan d’action fut la Caravane Ouest africaine organisée en mars 2016. Cette activité de taille a mobilisé douze pays, traversée trois pays (Burkina Faso, Mali et Sénégal), et touché près de 10 000 personnes à travers environ 300 organisations. Elle s’est terminée par la remise d’un document de plaidoyer intitulé Livret Vert, au Président de la République du Sénégal, M Macky Sall, alors Président en exercice de la CEDEAO. Cette caravane a ainsi permis i) d’allier une mobilisation sous régionale avec des activités locales portées par les communautés affectées et/ou en lutte contre l’accaparement de leurs ressources naturelles, ii) de sensibiliser les populations, et iii) d’interpeller les décideurs de la sous-région (CEDEAO et UEMOA) sur les engagements qu’ils ont pris en adhérant à certaines conventions et mécanismes, en leur soumettant des propositions constructives pour élaborer des législations foncière, semencière et d’une façon générale, sur les ressources naturelles, bénéfique pour les peuples et non pour les élites et les investisseurs privés. La caravane de mars 2016 a eu plusieurs impacts, tels que i) le renforcement des synergies entre mouvements paysans, mouvements sociaux de bases, organisations de la société civile et autorités avec la création de plateformes nationales ; ou encore ii) le renforcement des liens avec des institutions comme la FAO ou la CEDEAO. En février 2018, l’Assemblée Générale de la Convergence s’est tenue à Makeni au Sierra Leone. C’est à cette occasion qu’a été confirmée la tenue d’une deuxième caravane en novembre 2018. Au cours de cette caravane, des séries d’activités portant sur la sensibilisation, la formation et la réflexion sur les enjeux liés au foncier, à l’eau, à l’agroécologie paysanne avec un focus sur les semences paysannes, au pastoralisme, à la pèche, aux APE et à la migration seront organisées, à chaque escale dans les pays itinéraires et / ou pays de départ. En thème transversal, la criminalisation des défenseurs des droits humains sera dénoncée. La caravane devrait partir de la Guinée Conakry, traverser la Côte d’ivoire, le Ghana et le Togo pour prendre fin au Benin, point de jonction avec l’axe II de la caravane qui devrait venir du Nigeria. D’autres pays comme le Sénégal rejoindront la caravane à Kankan en Guinée Conakry. La caravane devrait réunir 300 caravanier-e-s qui remettront le Livret Vert de la CGLTE OA actualisé au Président en exercice de la CEDEAO à Cotonou, M Patrice Talon. Les points focaux de la plateforme nationale sénégalaise de la CGLTE OA sont le CNCR et le Forum Social Sénégalais, mais Enda Pronat joue également un rôle essentiel au sein de la plateforme. De plus, sa cellule de communication est le point focal Sénégal pour la cellule communication de la CGLTE OA, ce qui se traduit par la participation du chargé de communication d’Enda Pronat à des rencontres sous régionales organisées par la CGLTE OA, et par son implication particulière dans l’organisation des événements de la convergence. Enda Pronat a activement participé aux différentes étapes qui ont permis la mise en place de la Convergence, ainsi qu’à l’organisation et au déroulement de la Caravane de 2016. Et elle participe activement à la préparation de la Caravane 2018, avec les autres membres de la plateforme nationale. Plus d’informations sur la CGLTE OA : https://africaconvergence.net/ Et sur la caravane : https://caravaneterreeau.info/